Hold the Line on the Urban Boundary

La version française suit

The urban boundary decision is the most consequential choice that council will make this term, and it’s an opportunity for Ottawa to fight urban sprawl. Expanding the boundary—which is the decision staff are recommending as the “balanced” option—will result in the loss of precious green space and an increase in greenhouse gas emissions. Also, it will put even more upward pressure on property taxes for years to come just to maintain current levels of city services.

Developers are spinning this approach as “smart growth” because the profits will be theirs, while the costs will be on us. There is significant benefit for them in pushing this line. Meanwhile, it is the residents in suburban and urban Ottawa who will feel the financial burden of building new roads, sewers, schools, and recreation infrastructure, rather than using existing resources in our built up areas. Our city can not afford to keep going down this path. 

Council—a body already heavily influenced by developers—is being pressured to make this decision without key financial information. The city has not provided the dollar amount figures for how much we’ll have to pay for sprawl, nor provided the implications of these extra costs in meeting our climate goals. At a time when many residents are preoccupied with day-to-day survival and the disruptions of the COVID-19 pandemic, they aren’t being given the information to make an informed decision, nor are they able to meet in person to discuss or organize.

The first of two critical votes that will shape our city for years to come will take place on Monday, May 11. Despite thousands of petition signatures and direction to halt urban expansion from communities and groups across our city, staff are claiming a decision to stop sprawl lacks public support. I don't believe that.

Let's prove them wrong. We need your help to hold the line!

  1. Please forward this email to at least five friends you have (especially those that don’t live in the same ward as you).
  2. Join Ecology Ottawa on Friday, May 8 from 12:00 p.m. to 1:00 p.m. for an online rally. Click here to RSVP now. At the rally, Ecology Ottawa will present our petition signatures to council and discuss the impacts of urban boundary expansion with special guest Dr. Dianne Saxe and other community leaders. 
  3. Go online and use this simple tool to help you reach out to your city councillor by email or phone, especially if your Councillor is on the fence. this is one of the most effective ways to make your voice heard.
  4. Sign the petition! There are now more than 2,500 signatures, but we need more to sway the mayor and planning committee.
  5. Register to speak at the Committee meeting on May 11: You can either submit comments in writing to committees@ottawa.ca or register to speak by filling out this form. For more detailed instructions see the agenda.

We are in this together. Let’s fight for a city that puts people first.


Maintenir les limites du secteur urbain

La décision sur les limites du secteur urbain est le choix le plus lourd de conséquences que devra faire le Conseil pendant ce mandat, et c’est l’occasion pour Ottawa de lutter contre l’étalement urbain. L’élargissement de la frontière – recommandé par le personnel comme option « équilibrée » – entraînera la perte des précieux espaces verts et une augmentation des émissions de gaz à effet de serre, en plus d’exercer une pression constante sur les impôts fonciers pendant des années uniquement pour maintenir les niveaux actuels des services municipaux.

Les développeurs qualifient cette approche de « croissance intelligente », car les profits iront dans leurs poches, tandis que les coûts nous incomberont. L’élargissement des limites leur offre de nombreux avantages. Pendant ce temps, ce sont les résidents des zones suburbaines et urbaines d’Ottawa qui ressentiront le fardeau financier de la construction de nouvelles routes, écoles et infrastructures récréatives ainsi que de nouveaux égouts plutôt que l’utilisation des ressources existantes dans nos zones bâties. Notre ville ne peut pas se permettre de continuer sur cette voie. 

Le Conseil, un organisme déjà fortement influencé par les développeurs, subit des pressions pour prendre cette décision sans avoir accès à des renseignements financiers essentiels. La Ville n’a pas fourni les montants que nous devrons payer pour l’étalement urbain ni les répercussions de ces coûts supplémentaires pour atteindre nos objectifs climatiques. De nombreux résident, à une époque où ils sont préoccupés par leur survie au quotidien et les perturbations causées par la pandémie de COVID­19, ne reçoivent pas l’information nécessaire pour prendre une décision éclairée et ne peuvent pas non plus se rencontrer en personne pour discuter ou organiser des rencontres.

Le premier des deux votes essentiels qui façonneront notre ville pour les années à venir aura lieu le lundi 11 mai. Malgré que des milliers de gens ont signé la pétition et malgré la directive formulée par les communautés et les groupes de notre ville pour stopper l’expansion urbaine, les membres du personnel affirment que la décision de mettre un frein à l’étalement n’a pas l’appui du public, ce qui est tout à fait faux selon moi.

Démontrons-leur qu’ils ont tort. Nous avons besoin de votre aide pour maintenir la ligne d’étalement!

  1. Veuillez transférer ce courriel à au moins cinq de vos amis (surtout à ceux qui ne demeurent pas dans le même quartier que vous).
  2. Participez au rallye en ligne d’Écologie Ottawa le vendredi 8 mai de 12 h à 13 h. Cliquez ici pour confirmer votre présence. Lors du rallye, Écologie Ottawa présentera notre pétition au Conseil et discutera des incidences de l’élargissement de la frontière urbaine avec l’invitée spéciale Mme Dianne Saxe et d’autres dirigeants communautaires.
  3. Allez en ligne et utilisez ce simple outil pour vous aider à communiquer avec votre conseiller municipal par courriel ou téléphone, surtout s’il est indécis. Il s’agit de l’un des moyens les plus efficaces pour vous faire entendre.
  4. Signez la pétition! Nous avons déjà obtenu plus de 2 500 signatures, mais il nous en faut d’autres si nous voulons influencer le maire et le Comité de l’urbanisme.
  5. Inscrivez-vous pour prendre la parole pendant la réunion du Comité le 11 mai : vous pouvez envoyer vos commentaires par écrit à l’adresse comites@ottawa.ca ou vous inscrire en remplissant ce formulaire. Pour obtenir des directives détaillées, veuillez vous référer à l’ordre du jour.

Nous sommes tous concernés. Battons-nous pour que la Ville accorde la priorité aux gens.

 

Connect with us