Earth Day: What's happened since the Climate Emergency? // Jour de la Terre: Que ce passe t'il depuis la déclaration d'urgence climatique?

La version française suit.

The pandemic has meant that almost all media and political attention has been focussed on COVID-19. When the pandemic has been declared ‘over’ there will be another large test the world over: our ability to mitigate and adapt to the greatest threat facing us, irreversible climate crisis. Back in April of 2019, many of you rallied (in person!) at City Hall to demand the city take bold and decisive action on climate change. With your help, our office pushed city council to unanimously declare a Climate Change Emergency in Ottawa.

Since then, we set net-zero emissions targets, and approved a Climate Change Master Plan with an implementation strategy. The city has a bold plan that needs to be executed. Much work remains, but there has been short term progress.

The city has invested $57 million to upgrade to the Robert O. Pickard Environmental Centre that will allow the sewage treatment plant to generate all its own power, making it less vulnerable to grid failures caused by natural disaster. Four new 1,000-kilowatt engines will be built by 2024 that can produce all the heat and power the plant needs.

In the buildings sector, the city successfully competed for $12 million of funding from the Federation of Canadian Municipalities for a Better Homes Loan Program to help reduce greenhouse gas emissions in Ottawa. Through the program, homeowners will be able to get a low-interest loan of up to 10% of their current home value to cover the cost of home energy improvements. It will help with things like installing better insulation, air sealing, heat pumps, solar technology, battery storage, electric vehicle charging stations, and window and door replacements.

OC Transpo is adding four long-range electric buses to its fleet this fall. We are also urging the full transition of the transit fleet to zero-emission buses. Staff will report to Transit Commission later this year.  

Trees are so important for our quality of life and for our climate resiliency. The new Tree Protection By-law came into effect on January 1, 2021, and put in place processes and fines to better protect trees from infill development and infrastructure projects, including a new definition for what would constitute a distinctive tree. This includes training on tree protection/regeneration with internal city departments, creating four new staff positions dedicated to protecting our tree cover and improved replanting ratios. 

In addition, the draft Official Plan currently sets a target of 40% tree canopy coverage for Ottawa. This needs to be extended to individual communities, in the near future.

Hydro Ottawa has been making LED upgrades to the decorative lighting often found in our parks, along pathways and in recreational facilities. The city has over 68,000 streetlights which account for 17% of the city’s electrical use and cost $7.2 million in annual electricity costs. Hydro Ottawa has converted 53,000 streetlights from traditional high-pressure sodium and metal halide lamps to new Light Emitting Diode (LED) technology, saving us funds in the process. 

Launched in 2019, the Ottawa Wood Burning Changeout Program encourages residents to replace outdated wood burning appliances with new, EPA-certified models through a rebate program that will cover 25% of the cost of purchase and installation of a replacement appliance, to a maximum of $750.

Last fall, my office passed two motions through the Finance and Economic Development Committee (FEDCO) to support climate action. The first recommends that the next Long-Range Financial Plan look into better funding strategies for Energy Evolution projects that will generate income or savings for the city, while helping us meet a 100% emissions reduction target.

The second calls for divestment from fossil fuels—and asks staff to consider divestment as part of their investment strategy. Achieving net-zero goals means having the courage to do things in new ways, which can be difficult within the framework of city bureaucracy. These motions are a small step in that direction.  

Councillor Catherine McKenney passed a motion at Environment Committee to start the process of banning single use plastic bottles in our city facilities.

The city has also launched a climate vulnerability assessment to assess risks to public health and safety, infrastructure, the economy, and the natural environment. Overall, Ottawa will become much warmer over the coming decades, with more intense rainfall, flooding and extreme weather events.

The top five actions identified by climate change staff at the city to reduce GHG emissions include: electrifying personal vehicles or driving less, retrofitting existing residential buildings, diverting organics and creating renewable natural gas, retrofitting existing commercial buildings, and transitioning to a zero-emissions fleet.

Upcoming events that will be posted on the city’s climate change website include:

The shift happening in the city is progress, but much more needs to be done right now. In particular, our buildings account for the most emissions in Ottawa and more investment must be made to reduce our reliance on fossil fuels and to generate savings. Our modal share must shift towards more sustainable modes of transportation, which means spending less on expanding roads, which have been proven to fill up to the same congestion levels after widening. Our power generation needs to become focussed on renewables. The city must stop expanding its sub-urban boundary.

I am hopeful that we will make this shift and treat this like the emergency it is when I see new generations of people and groups like Ecology Ottawa, CAFES and Extinction Rebellion in action, working with communities to protect our environment and our future.


En raison de la pandémie, la quasi-totalité de l’attention médiatique et politique s’est concentrée sur la COVID-19. Lorsque la pandémie aura été déclarée « terminée », le monde entier fera face à un autre défi : Notre capacité à atténuer la plus grande menace qui soit et à nous y adapter, soit la crise climatique irréversible. En avril 2019, vous avez été nombreux à vous rassembler (en personne!) à l’hôtel de ville pour demander à la Ville de prendre des mesures audacieuses et décisives face aux changements climatiques. Avec votre aide, notre bureau a poussé le Conseil municipal à déclarer à l’unanimité l’état d’urgence climatique à Ottawa.

Depuis lors, nous avons fixé des objectifs d’émissions nettes zéro et approuvé un Plan directeur sur les changements climatiques assorti d’une stratégie de mise en œuvre. La Ville a un plan audacieux à exécuter. Il reste beaucoup à faire, mais des progrès à court terme ont été réalisés.

La Ville a investi 57 millions de dollars pour moderniser le Centre environnemental Robert-O.-Pickard, ce qui permettra à l’usine de traitement des eaux usées de produire sa propre électricité, la rendant ainsi moins vulnérable aux pannes de réseau causées par les catastrophes naturelles. D’ici 2024, quatre nouveaux moteurs de 1 000 kilowatts seront construits et pourront produire toute la chaleur et l’électricité dont l’usine a besoin.

Dans le secteur des bâtiments, la Ville a réussi à obtenir un financement de 12 millions de dollars de la Fédération canadienne des municipalités pour un Programme de prêts pour la mise en valeur des habitations visant à favoriser la réduction des émissions de gaz à effet de serre à Ottawa. Grâce à ce programme, les propriétaires pourront obtenir un prêt à faible taux d’intérêt pouvant atteindre 10 % de la valeur actuelle de leur maison pour couvrir le coût des améliorations énergétiques. Il contribuera entre autres à l’installation d’une meilleure isolation, d’une étanchéisation à l’air, de pompes géothermiques, d’une technologie solaire, d’un emplacement d’entreposage de batteries, de bornes de recharge pour véhicules électriques et au remplacement des portes et fenêtres.

OC Transpo ajoutera quatre autobus électriques à longue autonomie à son parc cet automne. Nous demandons également la transition complète du parc de véhicules de transport en commun vers des autobus à émission zéro. Le personnel en fera rapport à la Commission du transport en commun plus tard dans l’année.  

Les arbres sont si importants pour notre qualité de vie et pour notre résilience climatique. Le nouveau Règlement sur la protection des arbres est entré en vigueur le 1er janvier 2021 et a permis de mettre en place des processus et des amendes dans le but de mieux protéger les arbres contre les projets d’aménagement intercalaire et d’infrastructure, y compris une nouvelle définition de ce qui constitue un arbre distinctif. Cela comprend une formation sur la protection/régénération des arbres avec les services internes de la Ville, la création de quatre nouveaux postes consacrés à la protection de notre couvert forestier et l’amélioration des ratios de replantation. 

En outre, l’ébauche du Plan officiel fixe actuellement un objectif de 40 % de couvert forestier pour Ottawa. Il convient d’étendre celui-ci aux communautés individuelles dans un avenir proche.

Hydro Ottawa procède à des mises à niveau, par des ampoules à DEL, de l’éclairage décoratif que l’on retrouve souvent dans nos parcs, le long des sentiers et dans les installations récréatives. La ville compte plus de 68 000 lampadaires qui représentent 17 % de sa consommation électrique et coûtent 7,2 millions de dollars en frais d’électricité annuels. Hydro Ottawa a converti 53 000 lampadaires traditionnels à vapeur de sodium à haute pression et aux halogénures à la nouvelle technologie des diodes électroluminescentes (DEL), nous faisant ainsi économiser de l’argent. 

Lancé en 2019, le Programme de remplacement des appareils de chauffage au bois d’Ottawa encourage les résidents à remplacer les appareils de chauffage au bois désuets par de nouveaux modèles certifiés EPA grâce à un programme de remise qui couvrira 25 % du coût d’achat et d’installation d’un appareil de remplacement, jusqu’à concurrence de 750 $.

L’automne dernier, mon bureau a fait passer deux motions par le Comité des finances et du développement économique (CFDE) pour soutenir la lutte contre les changements climatiques. La première recommande que le prochain Plan financier à long terme examine de meilleures stratégies de financement pour les projets de l’Évolution énergétique qui généreront des revenus ou des économies pour la Ville, tout en nous aidant à atteindre un objectif de réduction de 100 % des émissions.

La seconde appelle au désinvestissement dans les combustibles fossiles et demande au personnel d’envisager le désinvestissement dans le cadre de leur stratégie d’investissement. Pour atteindre les objectifs nets zéro, il faut avoir le courage de faire les choses différemment, ce qui peut s’avérer difficile dans le cadre de la bureaucratie municipale. Ces motions constituent un petit pas dans cette direction.  

Lea conseillèr·e Catherine McKenney a fait passer une motion au Comité de l’environnement afin de lancer le processus d’interdiction des bouteilles en plastique à usage unique dans les installations de la Ville.

La Ville a également lancé une évaluation de la vulnérabilité au climat afin d’évaluer les risques pour la santé et la sécurité publiques, les infrastructures, l’économie et l’environnement naturel. Dans l’ensemble, Ottawa deviendra beaucoup plus chaude au cours des prochaines décennies et subira des précipitations plus intenses, des inondations et des phénomènes météorologiques extrêmes.

Les cinq principales mesures déterminées par le personnel de la Ville responsable des changements climatiques pour réduire les émissions de GES sont les suivantes : l’électrification des véhicules personnels ou la réduction de la conduite, la modernisation des bâtiments résidentiels existants, le détournement des déchets organiques et la création de gaz naturel renouvelable, la modernisation des bâtiments commerciaux existants et la transition vers un parc de véhicules à émission zéro.

Les événements à venir qui seront affichés sur le site Web de la ville sur les changements climatiques incluent :

Le changement qui s’opère dans la ville est un progrès, mais il faut en faire beaucoup plus dès maintenant. En particulier, nos bâtiments sont responsables de la plupart des émissions à Ottawa et il faut investir davantage pour réduire notre dépendance aux combustibles fossiles et réaliser des économies. Notre part modale doit s’orienter vers des modes de transport plus durables, ce qui implique de dépenser moins pour l’élargissement des routes. Il a été prouvé que les routes connaissaient les mêmes niveaux de congestion après leur élargissement. Notre production d’électricité doit se concentrer sur les énergies renouvelables. La ville doit cesser d’étendre sa limite suburbaine. J’ai bon espoir que nous opérerons ce changement et que nous traiterons cette situation d’urgence à juste titre, surtout lorsque je vois en action les nouvelles générations de personnes et de groupes comme Écologie Ottawa, CAFES et Extinction Rebellion, travaillant avec les communautés pour protéger notre environnement et notre avenir.

 

Showing 1 comment

  • Shawn Menard
    published this page in News & Updates 2021-04-22 13:19:52 -0400

Share this page

Anti-Racism Resources
Contact Us
Photo Gallery
Upcoming Events

Connect with us